Philosophie

Le desir

Le désir est l’élan vital de l’Homme.

Nous éprouvons sans cesse des désirs.

Nous voulons  tel ou tel appareil dernier cri,  cette belle maison…

Nous désirons également être heureux, avec un bon travail, de beaux enfants…

.

Tous nos désirs nous entraine au delà de nous même, que ce soit pour nous approprier des objets, ou pour être ce que ne voudrions être et que nous ne sommes pas.

Le désir nous emmène dans l’imaginaire.

Que serai une vie sans désirs, si ce n’est qu’une vie morte ?,

Le désir est de nature ambiguë.

  Il est tour à tour, manque ou production.

Si le désir peut constituer un manque, car il n’est jamais totalement atteint, il est aussi le mouvement par lequel la volonté acheminera une production à réaliser un désir.

“Le désir est l’expression d’un manque”

PLATON

Pour PLATON, les mortels recherchent ce qu’ils n’ont pas, ce qui leur manque pour être complet.

“Les hommes veulent tout avoir et ils se rendent malheureux par le désir du superflu”

FENELON

 

EPICTETE explique que le désir est toujours synonyme de souffrance. Pour cesser de souffrir il faut donc cesser de désirer ?

On ne peut changer ce qui ne dépend pas de nous mais nous pouvons changer ce qui dépend de nous. De la même façon, si le monde ne répond pas à mes désirs, je ne peux pas changer le monde mais je peux changer mes désirs.

Pour FREUD le désir amoureux est énergie des tendances affectives, dont le noyau est la pulsion sexuelle.

Pour lui on ne peut désirer que ce que l’on a déjà connu.

EPICURE distingue trois sortes de désirs ;

Les désirs nécessaires et naturels comme manger et boire…

Les désirs non nécessaires mais naturels comme savourer des mets exquis…

Les désirs non nécessaires et non naturels comme le désir d’immortalité…

Les désirs naturels sont nécessaires.

Les désirs naturels et non nécessaires sont à utiliser avec modération.

Et il convient d’oublier les désirs non naturels et non nécessaires. Cela ne sert à rien de vouloir être immortel, puisque je suis mortel.

Besoin… désir…

A mon sens il est important de faire la nuance entre un besoin et un désir.

Le besoin (hormis le besoin vital) est synonyme de pénurie, il rime avec obligation.

Le désir, s’il est bien dosé, sans excès  sera synonyme d’accomplissement et de satisfaction.

Il faut désirer éternellement, pour nous permettre d’aller toujours plus loin…Mais en désirant avec sagesse, pour atteindre une des voie du bonheur…

Mireille Visconti

Partager l’article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.